Protection et émancipation au Népal :

Bâtir un environnement protecteur, propre à l’émancipation des femmes et au développement des jeunes enfants vulnérables dans un contexte urbain et rural du Népal

Pourquoi ?

Dans un pays ravagé par des crises politiques, des catastrophes naturelles et marqué par une forte culture patriarcale, de nombreuses femmes voient leurs droits bafoués, vivent discriminées et exclues. La situation s’est aggravée en 2015 à la suite des tremblements de terre tuant 9000 personnes et détruisant environ 600 000 maisons, et des troubles politiques, conduisant à un blocus informel de l’Inde avec des conséquences dramatiques sur la reconstruction et l’économie du pays.

A Katmandou, le secteur des « loisirs » est friand de jeunes recrues naïves et soumises. Entre 40 et 50 000 jeunes femmes travaillent comme serveuses, masseuses, danseuses et chanteuses et 50 à 75% d’entre elles sont poussées à fournir des services sexuels et sont entrainées vers la prostitution. 1/3 ont moins de 18 ans et la grande majorité a été recrutée avant cet âge.

Par ailleurs, chez les Chepang, minorité ethnique basée essentiellement dans la région centre, seul 1% des femmes sait lire et écrire. Les femmes travaillent plus que les hommes, y compris quand elles sont enceintes. Habituellement, les femmes recommencent à travailler 3 jours après leur accouchement.

L’enseignement primaire commence à l’âge de 6 ans. Il existe quelques écoles maternelles publiques, mais peu connues des communautés, et surtout de très mauvaise qualité. Les écoles reconnues sont privées et coûteuses, donc pas à la portée des populations pauvres.

Ainsi, dans les familles les plus démunies, les jeunes enfants sont souvent livrés à eux-mêmes, ce qui nuit à leur développement. La plupart des femmes qui travaillent dans le secteur de divertissement viennent de régions rurales et migrent seules. Sans parents pour s’occuper de leurs jeunes enfants, elles les amènent sur leur lieu de travail.

Très peu de jeunes enfants sont scolarisés, alors que leurs premières années sont les plus importantes pour leur développement personnel et social.

Comment ?

L’objectif est de contribuer, en partenariat avec Child Nepal et Prayash Nepal, à l’inclusion socio-économique des femmes et des enfants les plus discriminés de ces districts. Cela permettra à terme de briser le cercle vicieux de la violence de genre en aidant les enfants à se construire sur un autre modèle.

Sur le terrain, cela se traduit par :

  • Des sessions de sensibilisation sur l’égalité homme-femme et les droits des femmes
  • Des sessions d’orientation sur les différentes opportunités d’améliorer les moyens de subsistances
  • Le développement d’un centre modèle de développement de la petite enfance à Katmandou
  • Des cours d’éducation parentale
  • La formation des encadrants de développement de la petite enfance
  • L’élaboration et la diffusion d’outils sur l’égalité de genre et le développement de la petite enfance

Pour qui ?

  • Les femmes et les jeunes enfants de la minorité Chepang de Dhading, une communauté historiquement discriminée et extrêmement précaire.
  • Les jeunes filles et femmes, ainsi que leurs enfants, travaillant dans des conditions d’exploitation du secteur du « divertissement » à Katmandou.

C’est au total plus de 1400 personnes qui bénéficieront de ce projet en 3 ans (enfants, femmes, jeunes filles, hommes partenaires des bénéficiaires, enseignants, etc…).

Les hommes font aussi partie des bénéficiaires car ils sont eux-mêmes sous la pression des normes sociales patriarcales et peuvent appréhender de perdre leur statut s’ils n’adhèrent pas à ces dernières. Il est donc important de les aider à faire évoluer les normes et les structures sociales et de les accompagner dans la gestion de leur propre changement.

Lieu : Katmandou et la région centre du Népal
Durée du projet : 3 ans