Planète Enfants & Développement
au Népal depuis 1992

Contexte

Alors que la guerre civile qui paralysait le pays depuis 10 ans s’est conclue en 2006 sur un accord de paix et la proclamation de la République, l’équilibre reste très fragile et les tensions fortes.  L’administration en place largement corrompue et la remise en cause très régulière du premier ministre empêchent l’activité des ministères et le lancement de plans d’actions nationaux ou de réformes structurelles.

L’absence de politique sociale et de développement impacte directement la vie quotidienne des népalais dont la misère s’accroit : à cause notamment des changements climatiques, l’insécurité alimentaire sévère toucherait plus de 3 millions de népalais, la pénurie d’énergie prive le pays quotidiennement d’électricité, la dette publique parait impossible à effacer et l’inflation est à 2 chiffres…

Au final, le Népal est l’un des pays les plus pauvres du monde.  L’exode vers les villes s’accélère (même si 75% de la population est encore rurale) et le chômage citadin est massif. Malgré une politique volontariste du gouvernement de lutte contre la pauvreté et une amélioration notable des conditions de vie, des centaines de familles se retrouvent en situation très précaire dans les zones défavorisées de la capitale népalaise, Katmandou. Ces populations, souvent migrantes ou déplacées, souffrent généralement d’un manque d’accès total aux infrastructures d’aide sociale. Le Népal fait face à un faible niveau de scolarisation et à un taux élevé de malnutrition infantile. La moitié des élèves de primaire n’accèdent pas au secondaire et seulement la moitié d’entre eux termine leur cursus. Ainsi, le trafic d’enfants a explosé à la fin des années 1990 et le taux de chômage des jeunes est deux fois plus important que celui de la moyenne nationale.

De plus, le système patriarcal et la discrimination de genre sont à leur paroxysme en raison de nombreux facteurs culturels et religieux et du système de castes sur lequel repose la société.

Notre approche

Planète Enfants & Développement organise ses différents projets de prévention et de réinsertion en 4 volets d’actions principaux :
– les femmes et les enfants vulnérables aux violences dans des zones défavorisées,
– les enfants en danger en zone urbaine,
– les candidats à la migration,
– et les victimes de traite, d’exploitation et de violence.

Nos projets visent à renforcer les capacités des familles à améliorer par elles-mêmes leurs conditions de vie par un suivi à domicile régulier et un accompagnement vers les services sociaux adéquats aux problèmes identifiés avec les travailleurs sociaux.

Chaque année, 450 000 jeunes népalais accèdent au marché du travail – parmi lesquels 90% ne sont pas qualifiés – tandis que le taux de chômage des jeunes est deux fois plus important que celui de la moyenne nationale. Le marché du travail tel qu’il existe aujourd’hui ne cesse de renforcer l’exclusion des personnes les plus vulnérables. De plus, la majorité des entreprises signale un manque de cohérence entre les diplômes acquis par les travailleurs et les compétences professionnelles qu’elles requièrent, ce qui les oblige à reformer régulièrement les travailleurs embauchés. Le projet développé par Planète Enfants & Développement et Voice of Children vise à donner les moyens aux jeunes les plus vulnérables sans éducation ou sans emploi d’intégrer le marché du travail.

Nous avons également mis en place des centres de réhabilitation pour permettre aux victimes d’exploitation de se réinsérer dans la société avec une aide psychologique et sociale et une chance de retrouver une vie normale. Des formations leur sont proposées afin d’apprendre un métier et à terme retrouver une certaine autonomie financière.

Nos projets ont aussi pour vocation de réduire toutes les formes de violence dont sont victimes les femmes. Les activités menées visent à revaloriser le rôle de la femme dans la société, par l’implication des hommes dans les changements de comportements, la sensibilisation des jeunes adolescents aux questions de genre et l’amélioration des mécanismes de protection. Dans ce but, nous avons mis en place des classes d’alphabétisation, des comités de protection et des séances d’échange sur la santé, l’hygiène ou les droits de l’Homme.

« Après deux ans passés dans les rues de Katmandou et avec le soutien de Planète Enfants & Développement et de Voice Of Children, j’ai trouvé la motivation de rejoindre le centre de soutien à la  réintégration  familiale.  Là-bas, on m’a écouté, on m’a sensibilisé à l’importance de prendre soin de moi, de conserver des liens avec ma famille … avec l’école aussi »
Kiran Shrestha, 17 ans, Népal

Superficie : 147 181 Km2
Population : 28,5 millions d’habitants
Capitale : Katmandou
Espérance de vie : 70 ans
Taux d’alphabétisation : 57,4 %
Religions : hindouisme 81%, bouddhisme 10%, islam 4%
Indice de développement humain : 138ème/187
Langue officielle : Népali
Source : Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International (MAEDI – 2015)

Népal maternelles de l'espoir

Maternelles de l’espoir, Népal

Un meilleur futur pour les mères et leurs enfants

deux enfants en tenue bleue qui jouent à l'extérieur

REPARE, post tremblement de terre, Népal

REtour à l’école, Protection et Accès au REvenu

népal groupe de femmes

STOP aux violences faites au femmes, Népal

Pour que la maltraitance ne soit pas une fatalité culturelle, aidons-les !

pas a vendre -femme de l'atelier Shanti

« Pas à vendre », lutter contre l’exploitation des femmes, Népal

Aider les jeunes prostituées de Katmandou et leurs enfants à sortir de l'exploitation sexuelle

projet-shanti-coûturière

Shanti, la paix retrouvée, Népal

Atelier de couture solidaire pour réinsérer des jeunes femmes sexuellement exploitées

Népal_formation_professionnelle_coiffure

Entrepreneuses du Népal

Lutter contre l’exploitation sexuelle par une reconversion socio-professionnelle réussie