DE MEILLEURES CONDITIONS DE VIE DANS LES BIDONVILLES

Pour que les familles soient protégées et logées plus dignement 

Contexte actuel

En 20 ans, la population de Phnom Penh, capitale du Cambodge, a triplé pour atteindre 1,5 millions d’habitants en 2015. Les Cambodgiens ont massivement fui les campagnes en raison de catastrophes climatiques et pour trouver un emploi. Ces migrations internes sont difficiles à absorber pour Phnom Penh. On recense près de 300 zones précaires dans la ville : 1 personne sur 5 vit dans un bidonville.

Les familles qui habitent dans ces quartiers sont confrontées à de nombreux défis : 

  • Absence de sécurité foncière : sans titre de logement, elles peuvent être expulsées à tout moment.
  • Des logements dangereux
  • Des inondations fréquentes qui engendrent des frais récurrents de restauration de leur maison 
  • Un manque d’eau potable, des systèmes d’assainissement médiocres ou inexistants
  • Des problèmes financiers liés à un taux de chômage élevé 
  • Des problèmes de santé et sociaux :  maladies liées à l’eau, dépressions, violences domestiques,  trafic d’enfants,  consommation de drogues…

Notre projet

Pour protéger les enfants et leurs familles et pour lutter contre la pauvreté, Planète Enfants & Développement et SKO, association cambodgienne partenaire, ont mis en place un projet dans les bidonvilles autour de 4 axes prioritaires.

Famille et chef de projet PE&D dans bidonville de Phnom Penh
  • L’accompagnement des familles

Notre partenaire SKO effectue depuis 2010 de l’accompagnement familial. Il s’agit de proposer à des familles très en difficulté une assistance sociale de 6 à 9 mois, avec des visites à domicile, pour les aider à résoudre les problèmes qui les maintiennent dans la pauvreté. 

Nous avons également ouvert deux centres sociaux en 2019 : l’un à Preak Toal et l’autre à Deum Chan. 

Ils permettent à des travailleurs sociaux d’accueillir les familles 5 demi-journées par semaine. Des sujets sensibles y sont abordés plus facilement que lors de visites à domicile. 

En 2019, 86 familles très vulnérables ont pu être accompagnées dans l’identification et la résolution de leurs problèmes financiers, de santé, d’emploi ou de violence. Ce suivi individuel a permis de leur faire gagner en autonomie. Elles sont ainsi en mesure aujourd’hui de faire appel aux services sociaux auxquels elles ont droit. 

En parallèle, 54 Volontaires de Développement Familial (VDF) ont été formés pour identifier les familles dans le besoin et faciliter le premier contact, ainsi que 4 membres municipaux.  

  • L’amélioration de l’habitat :

En 2017, nous avons décidé d’aller plus loin dans l’accompagnement familial : pour beaucoup de familles, le logement et l’assainissement sont au coeur des difficultés.

Des groupes d’habitants bénévoles sont formés dans les quartiers pour réaliser des diagnostics dans les habitations et identifier les risques. Ce sont les groupes “PASSA”* . Ils réalisent une carte qui permet d’identifier les logements sûrs et ceux nécessitant une rénovation d’urgence. Les travaux doivent être réalisés en dehors de la saison des pluies, qui intervient de Juillet à Octobre.

En 2019, 42 foyers ont pu recevoir des kits de rénovation et 21 d’entre eux ont bénéficié d’un prêt à faible coût grâce à notre partenaire local en micro-crédit Chamroeun. Les habitants intéressés ont ensuite pu participer à des séances d’information pour échanger des recommandations autour de l’entretien d’un logement.

En parallèle, pour garantir la qualité des constructions, 133 artisans locaux, charpentiers et maçons, ont participé à des formations techniques d’une journée. L‘occasion de partager leur savoir-faire aux habitants.

Enfin, pour résoudre la crise du logement à Phnom Penh, Planète Enfants & Développement a supervisé une étude sur l’unique projet d’habitat social mené par l’Etat cambodgien dans les bidonvilles de Borei Keila.

* Groupe PASSA : “Participatory Approach for Safe Shelter Awareness”, traduit en français par “Approche Participative pour la Sécurité du Logement”

Une femme présente son plan
  •  La cohésion sociale :

Les groupes d’habitants bénévoles “PASSA” définissent les grandes priorités d’aménagement de leur quartier et les transmettent aux autorités locales. Ils se réunissent entre eux tous les mois et invitent l’ensemble des habitants à en débattre chaque trimestre.

Parmi les travaux réalisés, on retrouve le raccordement des foyers à la régie des eaux, la création de drainages, la réparation d’une route en béton et la construction de passerelles en bois pour permettre aux familles d’accéder aux habitations en période de crue.

En 2019, 4 nouveaux groupes PASSA ont vu le jour. Ils soudent la solidarité entre les habitants et permettent d’aborder des sujets de société comme la question de la scolarisation des enfants ou de l’accès aux soins.

Cambodge_Lutte_Violences_Faites_Aux_Femmes
  • La lutte contre les violences domestiques :

Le projet de lutte contre les violences domestiques au Cambodge fait l’objet d’une fiche projet à part entière.

Nos bénéficiaires

  • 86 familles vulnérables suivies par les travailleurs sociaux
  • 1769 visiteurs dans les 2 centres sociaux
  • 54 Volontaires de Développement Familial (bénévoles) formés
  • 42 foyers bénéficiaires de kits de rénovation dont 21 ayant bénéficié de prêts à faible coût
  • 133 artisans locaux formés et diffuseurs de leur savoir-faire (charpentiers et maçons)

En savoir plus

Icone_Lieu

Phnom Penh, quartiers précaires dans les districts de Chbar Ampov, Mean Chey, Chamkar Mon et Boeng Keng Kang – Cambodge

Icone_Temps

Depuis 2016

Logo d'une poignée de mains représentant la collaboration de Planète Enfants & Développement avec des partenaires locaux

Nos partenaires

  • Partenaires locaux :

Samathapeap Khnom Organisation (SKO)

Chamroeun

  • Partenaires financiers :

Agence Française de Développement

Fondation Abbé Pierre