Planète Enfants & Développement
au Vietnam depuis 1993

Contexte

Hô Chi Minh Ville et plus largement le Vietnam font face à une pauvreté urbaine importante et multiforme (précarité sociale, chômage, …). Depuis la réunification de 1976 et l’entrée dans l’économie de marché, le Vietnam connait l’une des croissances économiques les plus importantes d’Asie. Toutefois, force est de constater que les exclus des bénéfices du développement restent nombreux. Le pays connait un exode massif vers les villes, avec pour corolaire un accès plus difficile aux services de santé et d’éducation et les taux de mortalité maternelle et infantile restent élevés. À Hô Chi Minh-Ville, le nombre de familles pauvres, souvent migrantes, est élevé. Celles-ci cumulent les facteurs de vulnérabilité et rencontrent d’importantes difficultés d’accès aux services publics ou privés pour des raisons financières, légales, de méconnaissance voire d’auto-exclusion. Le Vietnam est de plus aujourd’hui confronté à de nombreuses difficultés dans les domaines de l’emploi et de l’insertion professionnelle.

Le Vietnam compte aujourd’hui une population de près de 90 millions d’habitants avec un taux de pauvreté qui a fortement baissé ces dernières années, passant de 58% en 1993 à 28,2% en 2002 puis à 11.1% en 2012.

En 2010, en prenant les nouveaux indicateurs de Pauvreté Multi Dimensionnelle (PMD) développés par le PNUD, il apparaît que 28% de la population de Hô Chi Minh Ville (HCMV) n’accèdent pas à au moins 3 types de service de base et vivent dans des conditions précaires pour des raisons financières, légales, de méconnaissances, voire d’auto-exclusion.
HCMV, avec sa forte attractivité pour la migration interne et sa croissance démographique, est également confrontée aujourd’hui à de nombreuses difficultés dans les domaines de l’emploi et de l’insertion professionnelle. En effet, des centaines de milliers de nouveaux venus et notamment des jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail, sans qualification professionnelle, et n’arrivent pas à trouver un emploi stable leur permettant d’améliorer leur situation.
Les autorités locales (AL) notamment le DOLISA (département des affaires sociales) d’HCMV sont très investies dans la réduction de la pauvreté et l’amélioration de l’accès des populations aux services de base et à l’emploi mais font face à des difficultés financiers, matériels, techniques et de coordination, ce qui les empêche de mener leurs missions à bien.

Notre approche

Les phases 1 et 2 du projet ont permis à Planète Enfants & Développement et l’IECD de développer des réponses innovantes pour un développement pérenne des populations vulnérables, que cela soit en matière d’accès aux services sociaux de base, à la qualification professionnelle, à l’emploi ou encore au renforcement des capacités des petits entrepreneurs. Les évaluations externes menées successivement, ainsi que les analyses et observations internes permettent de dire que ces solutions sont pertinentes pour répondre aux besoins des populations mais ont besoin d’être encore renforcées sur certaines thématiques complexes à traiter. En outre, ces solutions doivent être transférées aux partenaires locaux du gouvernement et de la société civile dont les capacités ont besoin d’être renforcées pour que celles-ci puissent être pérennisées et disséminées.

La violence domestique, qui ne représente que 1 à 3% des situations traitées dans le programme, est pourtant une situation très courante dans la société Vietnamienne. En effet, le sujet reste très tabou pour les familles mais aussi les autorités locales qui craignent d’attirer l’attention sur ces problèmes et rendent très difficile le travail d’identification et de traitement des situations compliquant le travail des différents acteurs impliqués dans le sujet.

Le surendettement : cette problématique est très fréquente pour les familles en situation de précarité, et les solutions pour améliorer leur situation économique sont rares. Les petits crédits peuvent être rachetés par des structures de microfinance ou les fonds du comité populaire, malheureusement cela reste compliqué et les familles ont des difficultés à s’y résoudre. Pour les sommes dépassants les 10 000 euros, les solutions de rachat par des organismes légaux sont presque nulles.

L’offre de formation professionnelle a besoin d’être renforcée et améliorée notamment en termes de pratique pour être plus en phase avec les attentes et besoins des jeunes vulnérables et des entreprises. Les entreprises nationales et étrangères font état du manque d’adéquation entre le diplôme et les compétences professionnelles. En outre, les centres de formation professionnelle (CFP) n’ont pas nécessairement la capacité d’adapter en profondeur leur pédagogie aux jeunes vulnérables ni de fournir des services de conseil en orientation de qualité ou d’accompagnement social. Cet état de fait rend compliqué l’investissement des jeunes dans la formation et conduit à des forts taux d’abandon (autour de 40% en moyenne).

Manque de coordination entre les acteurs en charge des affaires sociales et de l’emploi. Les différents services du DOLISA au niveau de la municipalité, en charge d’appliquer les plans stratégiques pour la réduction de la pauvreté, la protection de l’enfance, le développement de la formation professionnelle, l’emploi, etc. collaborent et se coordonnent peu entre eux. Ils n’ont souvent pas les moyens, les outils, ni l’habitude de se rencontrer et de partager un plan d’actions commun qui permettrait d’avoir une action coordonnée et plus efficace pour traiter une problématique identifiée localement.

Depuis 2011, Planète Enfants & Développement mène un programme d’Accompagnement Familial dans le District 8 d’Hô Chi Minh Ville, en coopération avec le Comité Populaire du District. Ce programme comporte un projet dédié à la nutrition des jeunes enfants.

Pourquoi ce projet ? Selon les résultats de l’Institut National de la Nutrition, en 2014, plus d’un tiers des enfants vietnamiens de moins de 5 ans, soit environ 3 millions d’enfants, ont souffert de malnutrition et de retard de croissance. Si cela est particulièrement le cas dans les zones rurales, à l’inverse, les zones urbaines connaissent une forte augmentation du taux d’obésité infantile (12,9% des enfants sont concernés) et la tendance est à la hausse.
Ce projet vise donc à améliorer l’état nutritionnel des enfants de 0 à 5 ans mal nourris ou à risques. Il passe par la mise en place d’un dispositif de proximité (visites à domicile, permanences sociales et ateliers de sensibilisation) afin de permettre aux travailleurs sociaux de suivre au plus près les familles les plus vulnérables qui n’ont que peu accès aux services de santé de base.

Aujourd’hui, près de 20% des enfants vietnamiens vivent encore dans des conditions difficiles et les acteurs sociaux du pays rencontrent des difficultés dans la lutte contre bon nombre de défis sociaux et psychosociaux. Le Vietnam manque de travailleurs sociaux professionnels et les nombreux intervenants déjà en service manquent de formation ou d’expérience pour accompagner les populations les plus vulnérables. Par ailleurs, les services de protection de l’enfance qui existent sont souvent isolés, peu régulés et peinent à assurer de manière efficace la protection des enfants. Ainsi, nous avons conçu un projet pour contribuer à réduire le nombre d’enfants victimes ou à risques de maltraitance, d’abandon, d’abus et d’exploitation.

Superficie : 331 041 km2
Population : 93 millions d’habitants
Capitale : Hanoï
Espérance de vie : 76 ans
Taux d’alphabétisation : 93,2%
Religions : bouddhisme 75%, christianisme 7%, caodaïsme 2%, hoa hao 2%
Indice de développement humain : 127ème/187
Langue officielle : Vietnamien
Source : Ministère des Affaires Étrangères Français et du Développement International (MAEDI – 2015) 

De 2014 à aujourd’hui, ce sont :
689 enfants qui ont été suivis en bilans de santé et à domicile,
33 bilans de santé organisés avec en moyenne 107 enfants à chaque fois,
75% des enfants qui ont retrouvé un état nutritionnel satisfaisant,
12 travailleurs sociaux et 11 dispensaires de soins qui ont été formés en nutrition infantile.

VN AF

Accompagnement Familial, Vietnam

Améliorer durablement les conditions des vies des familles

VN FP

Appui à la formation professionnelle de jeunes, Vietnam

Accompagner l’insertion professionnelle de jeunes vulnérables à Ho Chi Minh Ville