Vers la construction des premières écoles maternelles au Cambodge

23 Mar, 2021

Malgré les aléas liés à la Covid-19, notre équipe au Cambodge est mobilisée pour faire avancer notre projet de soutien à 100 écoles maternelles communautaires. L’appel d’offres auprès des entreprises est lancé pour la construction des premières écoles. Et nous cherchons des solutions pour faire face à l’interdiction temporaire des rassemblements dans le pays et conduire les ateliers de formation avec les autorités locales.

Sur les 100 écoles maternelles identifiées que nous soutenons jusqu’en 2022 pour les amener aux standards requis par l’État cambodgien, 20 ont besoin d’être construites en totalité (10 le seront par Planète Enfants & Développement, les 10 autres par notre partenaire Bandos Komar). L’appel d’offres est désormais ouvert auprès des entrepreneurs locaux pour une construction, dans l’année 2021, de 10 écoles prioritaires dans les provinces de Kampot, Kampong Speu, Sihanouk Ville et Pursat.

Pour obtenir la standardisation de l’État, l’école doit proposer un bâtiment dédié à la scolarisation des enfants et répondre à 33 critères. Parmi ces critères, la construction doit se conformer à un plan architectural du Ministère de l’Education, de la Jeunesse et des Sports. Mais aussi proposer des aires de jeux intérieures et extérieures, du mobilier adapté, des toilettes et l’accès à l’eau potable.

La standardisation des écoles communautaires par l’État représente un enjeu majeur pour leur qualité et leur longévité. Avec la décentralisation, ce sont les communes qui gèrent ces écoles. L’État encourage ces modèles alternatifs, car ils sont plus faciles à mettre en place et plus rentables, mais toutes les communes n’ont pas les moyens et les compétences pour assurer la bonne gestion de leur(s) école(s). La standardisation par l’État assure par exemple un salaire aux enseignant.e.s de 165 dollars/mois, contre 50 à 100 dollars actuellement.

Avec ce projet, Planète Enfants & Développement et Bandos Komar doivent former et accompagner les conseils communaux dans la gestion de leur(s) école(s). Nous avons prévu d’organiser sous peu des d’ateliers qui vont rassembler tous les échelons concernés par le développement de la Petite Enfance dans le pays : le Ministère de l’Éducation, le Ministère de l’Intérieur, les autorités concernées au niveau des Provinces et des Districts, mais aussi et surtout les élus municipaux et les chefs de villages. L’objectif est de rappeler ou présenter le cadre juridique et social applicable, de discuter du plan d’amélioration de l’école afin d’atteindre les standards requis, mais aussi de la façon de mobiliser des financements locaux pour assurer la bonne gestion de l’école.

Nous mettons tout en œuvre actuellement pour assurer cet échange capital dans une nouvelle période de restriction depuis le 20 février 2021, liée à de nouveaux cas positifs de Covid-19. Toutes les écoles du pays sont fermées depuis le début de la semaine.

 

Nous craignions qu’avec la pandémie, de plus en plus d’enfants issus des familles les plus pauvres ne reprennent jamais l’école pour aider leurs parents au travail. Plus que jamais, nous devons leur montrer que nous sommes à leur côté. Nous avons besoin de vous, merci d’avance pour votre don.

Ce projet fait suite à 30 ans d’études et d’expérience de Planète Enfants & Développement dans le domaine de la Petite Enfance au Cambodge. Il vise à réduire les inégalités d’accès à une éducation pré-primaire de qualité entre les enfants des campagnes et des villes, mais aussi à faire reconnaître le rôle des femmes, en leur offrant des opportunités économiques et politiques. Pour y parvenir, PE&D et Bandos Komar vont , dans 100 villages des provinces de Kampot, Kampong Speu, Sihanouk Ville et Pursat, soutenir et former les enseignant.e.s , les Conseils communaux et les Comités de gestion des écoles pour améliorer leur fonctionnement et satisfaire les normes de qualité requises par l’État, proposer des sessions de sensibilisation des parents, et accompagner les opportunités économiques des femmes libérées de la garde de leurs enfants… Avec ce projet, 2 300 enfants âgés de 3 à 6 ans vont avoir la chance de bien démarrer leur scolarité, dans de bonnes conditions.

Mis à jour le 2 avril 2021

Nos autres actualités :