Les 7, 8 et 9 avril dernier, nous distribuions du riz à 147 familles des bidonvilles de Phnom Penh particulièrement touchées par la crise du Covid-19, aux côtés de notre partenaire SKO.

« Aujourd’hui, je ne sais pas si je suis heureuse ou triste » a déclaré Stéphanie Selle, Directrice Cambodge de Planète Enfants & Développement.

« Je suis heureuse de vous rencontrer. Mais je suis aussi triste parce que le virus rend la vie des gens, votre vie, encore plus difficile que d’habitude. »

La crise du Covid-19 a en effet entraîné une importante perte de revenus pour les populations pauvres qui vivent près de la rivière Tonle Sap. Gagnant habituellement leur vie comme conducteurs de tuk tuk, vendeurs de fruits aux restaurants, éboueurs, beaucoup d’entre eux ont perdu leur emploi à cause de la pandémie qui a entraîné la fermeture des restaurants, l’arrêt du tourisme et une moindre utilisation des transports.

Sokhanya*, mère de 3 enfants, travaille comme éboueur pour une entreprise privée. Son mari n’a pas d’emploi, et son seul revenu ne suffisait pas à subvenir aux besoins de sa famille. « Avant le Covid, mes enfants complétaient nos revenus après l’école en vendant des fruits aux restaurateurs. La crise du Covid-19 nous a fait perdre ce revenu supplémentaire et j’ai donc beaucoup lutté pour nourrir tout le monde. » explique Sokhanya.

Les autorités communales étaient chargées d’identifier les familles à soutenir, comme celle de Sokhanya. Pov Huot, chef de la commune de Chbar Ampov 1, a d’abord rencontré les différents chefs de village pour discuter. Puis les agents communaux ont rendu visite aux familles en difficulté pour évaluer leur situation et identifier celles qui avaient le plus besoin d’être soutenues. « Nous avons d’abord contacté la Croix-Rouge par l’intermédiaire du district. La mairie de Phnom Penh a également mobilisé ses ressources. Ensuite, j’ai contacté le réseau des ONG partenaires et des donateurs individuels pour compléter l’intervention auprès des plus démunis. Nous avons également mené des actions de sensibilisation au virus et distribué des masques gratuits tous les jours », raconte-t-il.

Sokhanya est soulagé : « J’ai maintenant de quoi nourrir ma famille pendant deux semaines grâce aux 25 kilos de riz que j’ai reçus. »

Planète Enfants & Développement soutient depuis 3 ans les communes de Chbar Ampov 1&2, Deaum Chan, Deaum Chan 1 et Preak, avec le projet Hali qui rénove des maisons et mène des micro-projets pour résoudre les problèmes soulevés par les communautés : systèmes d’égouts, ponts… La composante sociale du projet permet également de soutenir et d’accompagner les familles les plus vulnérables dans la résolution de leurs problèmes psychosociaux et de lutter contre la violence sexiste dans les communautés. Sov qui a reçu du riz jeudi a également bénéficié d’une rénovation de sa maison au cours des derniers mois.

21 avril 2021