Au Cambodge, où les femmes subissent encore régulièrement des violences conjugales, Planète Enfants & Développement mène un projet pour prévenir et lutter contre ce fléau. L’une des méthode pratiquée : faire réfléchir et communiquer les hommes et les femmes. Découvrez en détails cette méthode participative.

Violences faites aux femmes - Cambodge

Impliquer les hommes contre les violences faites aux femmes

 

Au Cambodge, 20% des femmes de 15 à 49 ans ont déjà subi des violences physiques, verbales ou psychologiques, le plus souvent au sein de leur famille.

Les femmes issues des communautés précaires sont les plus vulnérables. Les violences domestiques impactent inévitablement les enfants. De nombreuses femmes reçoivent d’ailleurs les premiers coups au cours de leur grossesse.

Depuis Juin 2018, notre équipe sur place mène donc un projet de lutte contre les violences faites aux femmes.

La méthode « Gender Action Learning System »

La violence faites aux femmes est souvent le résultat d’un trop-plein de colère et d’un manque de communication au sein du couple. C’est pourquoi nos travailleurs sociaux sur le terrain utilisent la méthode du Gender Action Learning System (GALS), développée par Oxfam en 2007. Elle permet de placer les participants au coeur du projet et de les faire réfléchir à la place de chacun au sein du couple, aux contraintes et aux opportunités rencontrées.

L’une des clés du projet est la participation des hommes. Ils ont en effet un rôle central à jouer dans le changement des mentalités et la promotion de l’égalité homme-femme. L’inclusion des hommes dans le projet permet également de promouvoir le respect mutuel au sein de la famille.

Les formateurs encouragent le recours à la communication non-violente et des schémas explicatifs permettent à chacun de visualiser le chemin à parcourir pour restaurer la confiance au sein du couple et l’harmonie familiale.

Le recours aux dessins permet d’inclure les personnes qui ne savent ni lire ni écrire. Chacun est libre d’exprimer ses craintes et le partage des tâches au sein du couple est discuté.

Les participants reçoivent également des cours d’éducation financière pour apprendre à mieux planifier leurs dépenses sur le long terme.

Le témoignage d’un participant

Les résultats sont très encourageants. Pour preuve, voici le témoignage d’une travailleuse sociale qui a vu le comportement d’un homme évoluer grâce au projet :

Après avoir reçu son salaire, il appelait souvent quelques amis pour aller boire un verre. Il ne se souciait pas de sa femme et de ses enfants. Mais aujourd’hui il se rend compte qu’il est moins violent à la maison et qu’il a réduit les dépenses liées à l’alcool. Il prévoit même d’économiser pour construire de nouveaux projets avec sa femme et ses enfants et pour envisager l’avenir en famille”.

Mars 2020