Vietnam : Une conférence pour lutter contre les violences sexistes

12 Mai, 2021

Vietnam : Une conférence pour lutter contre les violences sexistes

Échanger pour mieux avancer était l’objectif du premier débat co-organisé le mois dernier par PE&D et un club d’étudiants en Université au Vietnam. Spécialistes, militants et étudiants ont pu partager les problèmes liés aux violences sexistes et sexuelles dans la société vietnamienne avant de répondre aux questions du public sur le sujet.

  1. Prôner la non-discrimination dans l’environnement éducatif,
  2. Augmenter la visibilité et la reconnaissance des victimes masculines,
  3. Dé-normaliser le harcèlement sexuel trop souvent romancé dans les fictions au Vietnam

Après une introduction où Cassandra Fallon, notre chef de projet Hy Vong, a présenté le rôle des clubs étudiants et les activités du projet, le Docteur Skultip, psychologue reconnue au Vietnam pour son travail avec les victimes de violences, a rappelé les types de violences et lancé le débat. Les stéréotypes véhiculés dans les films et dramas populaires ont animé les discussions. Ces fictions ont en effet tendance à banaliser les relations malsaines dans lesquelles les femmes subissent des violences . Le Docteur Skultip a décrypté des comportements souvent interprétés à tort comme romantiques. Par exemple, le fait de « vouloir vous garder pour soi ». Ces agissements sont en réalité des avertissements : ils peuvent révéler que le partenaire a l’intention d’isoler l’autre de son cercle social, la ou le rendant ainsi plus vulnérable.

Les participant.e.s ont également longuement évoqué la difficulté à identifier les victimes et le nécessaire soutien des institutions, de la famille, des amis pour qu’elles puissent s’exprimer. Soutien principalement assuré à ce jour par les associations.

Plusieurs participant.e.s ont pu témoigner de leurs expériences. Comme ce jeune homme qui a raconté l’histoire de sa mère, victime d’abus de la part de son père, et sans soutien. Ce n’est qu’à sa majorité qu’il a pu réagir pour défendre sa mère . Une situation qu’il regrette et qui le ronge au quotidien.

En fin de conférence, les étudiants présents ont présenté leurs initiatives pour prévenir les violences qui touchent également les hommes et la communauté LGBTQIA+. Professionnels et étudiants s’accordent à dire qu’un changement est en train de s’amorcer mais que le chemin reste encore long.

27 mai 2021

Nos autres actualités :