Burkina Faso 

enfants au Burkina Faso

Développement de la petite enfance | Insertion socio-professionnelle 2018-2021

Le métier d’assistante maternelle : pour l’éveil des enfants

Pour répondre au manque de structures de garde de qualité pour les enfants de moins de 3 ans et au problème du chômage qui touche particulièrement les femmes et les jeunes, nous avons développé depuis 2018 un programme de formation diplômant au métier d’assistante maternelle, reconnu par l’État.

Partagez ce projet :

Nous soutenir :

Le contexte

Au Burkina Faso, comme dans nos autres pays d’intervention, les sociétés changent. 

Les femmes travaillent à l’extérieur du foyer, les familles sont plus éclatées, les modèles traditionnels sont questionnés.

Les parents ont des ambitions pour leurs enfants. Nous observons une demande de plus en plus importante de modes de garde professionnels pour les tout-petits. 

Pour encadrer l’éveil et l’éducation des enfants au Burkina Faso, de 3 à 36 mois, l’Etat a adopté récemment des textes de loi.

Mais dans les faits, les crèches publiques sont très rares, et il n’existait pas, jusqu’à peu, de formation professionnelle spécifique pour les assistantes maternelles par exemple. 

Dans le Yatenga, province pauvre du Nord du pays, le chômage atteint 60% et touche particulièrement les femmes.

L’insécurité dans cette zone, avec la menace terroriste, ne favorise pas non plus l’émancipation des jeunes filles et des mères.

Comment est utilisé votre don ?

Pour 100€ collectés par Planète Enfants & Développement, 85€ sont consacrés à notre mission sociale.

Nos projets sont évalués par des cabinets indépendants. Et nos comptes sont audités et certifiés chaque année par le cabinet KPMG.

%

des filles font des études supérieures

%

des chefs d'entreprises sont des femmes

seule crèche publique à Ouagadougou

Le projet

Pour Planète Enfants & Développement, protéger et éveiller les tout-petits est une priorité pour lutter contre les inégalités dès le plus jeune âge

Pour répondre à la demande de garde d’enfants au Burkina Faso, assurer leur sécurité, leur santé et leur éveil, mais aussi pour donner une opportunité aux femmes de se former, d’entreprendre ou d’avoir un emploi qualifié, nous avons créé une filière de formation d’assistante maternelle en partenariat avec trois associations locales : l’APEJEF, l’AFEDEB et l’AGB. 

Les femmes bénéficiaires du programme de formation sont âgées de 18 à 35 ans et sont sélectionnées selon leur motivation et des critères de vulnérabilité (mères célibataires, divorcées ou veuves, déplacées de force par la menace terroriste, en sous-emploi, non scolarisées ou en échec scolaire).

Ce projet comprend plusieurs volets : 

  • Définition et validation du métier d’assistante maternelle avec les Ministères burkinabé (INFTS et Ministères de la Jeunesse et la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes).
  • Création de 15 modules de formation théorique avec des experts français et burkinabé, validés par un comité scientifique et qui débouchent sur un diplôme reconnu par l’Etat (Certificat de Qualification de Base, CQB). 

Exemple de modules : l’aménagement et l’équipement de crèches pour créer un espace sain et sécurisé, les soins et l’alimentation des enfants, les activités d’éveil par le jeu, entrepreneuriat et développement de sa crèche (en collaboration avec Entrepreneurs du Monde) …

  • Formation à ce programme d’un pool de formateurs, composés de techniciens des Ministères en charge de l’Action Sociale et de la Jeunesse. Ils sont chargés de déployer la formation.
  • Suivi des femmes en formation pendant un stage pratique de 3 mois
  • Accompagnement des femmes dans leur insertion professionnelle (création de micro-crèches ou intégration de structures d’accueil d’enfants existantes).

Entre 2018 et 2021, nous formons et accompagnons 300 femmes dans la province du Yatenga, au Nord du pays, et à Ouagadougou.

En parallèle, nous accompagnons une association locale, l’Association des Gardes-Bébés (AGB), pour améliorer l’aménagement, la pédagogie et la gestion de sa crèche privée qui accueille aujourd’hui 15 enfants et dont les bénéficiaires sont pour la plupart des filles-mères qui vont à l’école. Cette crèche à vocation sociale dite d’application, sera l’occasion de mettre en avant les bénéfices d’une approche adaptée et professionnelle auprès des touts-petits.

Autres projets :

Maman au Burkina FasoBurkina-Faso : Le soutien à la parentalité
Petite fille à l'école de Dar Salaam au Burkina FasoBurkina-Faso : Améliorer l’éveil des enfants de 3 à 6 ans
Un éducateur Petite Enfance en classe au Burkina FasoBurkina-Faso : des éducateurs du préscolaire formés
Enfants qui se lavent les mains à l'école au Burkina FasoBurkina-Faso : Améliorer l’hygiène dans les écoles

« Le plus réjouissant, c’est de savoir que l’accompagnement se poursuit et que nous ne serons pas livrées à nous-mêmes après la certification. Nous sommes très contentes car plusieurs femmes vont sortir de la misère ». 

Marie-Cécile, bénéficiaire de la formation

Nos partenaires sur le terrain

Entrepreneurs du Monde (EdM)

YIKRI

Association Esther Vision (EV)

Coopérative Diocésaine d’Epargne et de Crédit

Association pour la Promotion de l’Education des Jeunes Enfants au Faso (APEJEF),

Association Féminine pour le Développement du Burkina (AFEDEB)

Association Femmes Unies pour le Développement (ASFUD)

Mentions Légales