Burkina Faso 

éveil des enfants au Burkina Faso

Développement de la petite enfance  2020-2023

Améliorer l’éveil des enfants de 3 à 6 ans

Seuls 6% des enfants sont inscrits à l’école maternelle au Burkina Faso. On sait pourtant que l’éducation préscolaire facilite les apprentissages futurs, en particulier pour les plus défavorisés souvent en manque de soins et de stimulation.

Partagez ce projet :

Nous soutenir :

Le contexte

L’Etat burkinabé, qui souhaite investir dans le développement de la Petite Enfance, travaille sur une stratégie 2021-2025.

Mais à ce jour, les défis restent importants : 

  • Les écoles publiques manquent et les écoles privées sont peu contrôlées, certaines classes sont surchargées, les enseignants changent souvent, les pratiques pédagogiques varient selon les éducateurs, …
  • Peu de communes prennent pleinement leurs responsabilités de développer l’éducation préscolaire. 
  • Les frais d’inscription à l’école sont élevés pour les familles les plus pauvres et de nombreux parents méconnaissent réellement l’importance de l’éveil et de l’éducation des jeunes enfants.

Par ailleurs, la multiplication des attaques armées dans les villages a entraîné la fuite de plus de 1 million de personnes dans le pays depuis 2015, vers les villes de Fada N’gourma et de Ouagadougou notamment.

Les enfants en subissent de lourdes conséquences sur leur santé (traumatismes, violences, malnutrition, …) mais aussi sur leur éducation. 

Comment est utilisé votre don ?

Pour 100€ collectés par Planète Enfants & Développement, 85€ sont consacrés à notre mission sociale.

Nos projets sont évalués par des cabinets indépendants. Et nos comptes sont audités et certifiés chaque année par le cabinet KPMG.

c’est le nombre d’écoles maternelles publiques (CEEP)

des enfants vont à l’école maternelle

écoles fermées après des menaces terroristes

Le projet

Depuis 2011, Planète Enfants & Développement participe à l’éveil des enfants de 3 à 6 ans et au développement de l’éducation dans les banlieues pauvres de Ouagadougou (appelées “quartiers non lotis”). Nous avons notamment créé 12 écoles maternelles sous la tutelle des mairies (appelées Centres d’Eveil et d’Education Préscolaire – CEEP), formé les comités de gestion de ces écoles,  formé des éducateurs et lancé une école d’application à Goua qui permet aux enseignants-étudiants formés par l’Etat de mettre en pratique la théorie.

Dans les trois années à venir, nous poursuivons cet appui à Ouagadougou et l’étendons dans la région de l’Est, à Fada où le taux d’inscription à l’école maternelle tombe à 1,4% des enfants.

Soutien aux écoles maternelles (CEEP)

  • Nous terminons 2 des 4 salles de classe d’une école à Fada, installons des toilettes et des dispositifs pour se laver les mains.
  • Nous construisons également une classe supplémentaire dans l’école de Polesgho à Ouagadougou.
  • Nous équipons 3 écoles de Fada et 5 écoles de Ouagadougou de jeux et jouets, de jardins scolaires et ou forages.

Nous prévoyons également d’élaborer, en concertation avec le Ministère de l’Education Nationale (MENA/PLN), un outil de suivi de scolarité des enfants de 3 à 6 ans.

Attribution de 180 bourses scolaires à des enfants vulnérables

Pour encourager la fréquentation des enfants défavorisés à l’école maternelle, nous distribuons aux parents des bourses pour payer les frais d’inscription, l’achat du matériel scolaire (et notamment l’uniforme), mais aussi la cantine. 

Aménagement de 2 aires de jeux publics

Pour compléter l’offre d’éveil des enfants, en dehors de l’école, nous voulons leur proposer des espaces de jeux extérieurs. Nous prévoyons donc d’installer 2 squares dans les quartiers défavorisés, équipés de jeux issus de matériaux locaux et recyclés.

Influence sur les politiques publiques

Nous travaillons en étroite collaboration avec les mairies et les autorités locales pour qu’elles développent leurs plans de développement de la Petite Enfance et pour renforcer le cadre légal.

Nous prévoyons aussi d’organiser des espaces d’échanges d’expérience avec le Togo, qui a de bons niveaux de préscolarisation et des pratiques pédagogiques inspirantes. 

Autres projets :

Petite fille avec une poupée BiiBop au Burkina FasoBurkina-Faso : BiiBop, entreprise sociale de jeux et jouets
Un éducateur Petite Enfance en classe au Burkina FasoBurkina-Faso : des éducateurs formés pour la qualité de l’éducation
Maman au Burkina FasoBurkina-Faso : Le soutien à la parentalité
Assistante maternelle Burkina FasoBurkina-Faso : Le métier d’assistante maternelle pour l’éveil des enfants

La moitié des parents interrogés disent que l’éveil des enfants est la principale source de motivation pour les inscrire à l’école. Cela montre que la sensibilisation des parents a eu un effet positif sur l’évolution des effectifs dans ces CEEP. La sécurité des enfants est aussi très importante pour eux. Les clôtures autour de l’école et la surveillance des enfants par les enseignants les rassurent”.

Moustapha Zabre, consultant qui a mené une étude dans 10 écoles maternelles accompagnées par PE&D

Nos partenaires sur le terrain

Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENA/PLN)

Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire

Institut National de Formation en Travail Social (INFTS)

APAC-Fandima : Association pour la Promotion Artistique et Culturelle-Fandima qui contribue au développement communautaire par la culture dans la région Est.

Mentions Légales