Entretien avec Laurence Nail, Responsable de la relation avec les donateurs

16 Fév, 2021

Peux-tu nous parler un peu de toi ? Je m’appelle Laurence Nail, j’habite et je travaille en Indre où je suis née. J’aime être proche de la nature et des animaux. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi le télétravail quand l’association a déménagé à Paris, mais pas la seule. Je voulais aussi être proche de mes parents qui étaient déjà très âgés.

En 2019, tu célébrais tes 20 ans au sein de l’association. Comment l’histoire avec PE&D a-t-elle commencé et en quoi consiste ton rôle aujourd’hui ? Après l’obtention de mon bac, j’ai d’abord travaillé pour une centrale d’achat puis dans une société d’intérim. Je suis arrivée chez Planète Enfants & Développement en tant que secrétaire, avec un œil neuf, sans connaissance particulière des associations !

Aujourd’hui, je m’occupe encore d’une multitude de tâches administratives mais surtout de la relation avec nos donatrices et donateurs. J’enregistre leurs dons, leurs souhaits et  réponds à toutes leurs questions. Cela demande rigueur et organisation et j’aime ça.

Quelle relation as-tu avec les donateurs ? J’ai appris à connaître de nombreux donateurs depuis mon arrivée en 1999 alors je suis toujours émue de voir qu’ils nous suivent au bout de tant d’années. En 2010, j’ai eu l’occasion de voyager avec certains d’entre eux au Népal. Un séjour inoubliable où nous avons tissé des liens solides. Aujourd’hui, j’apprécie de recevoir de leurs nouvelles et leurs retours sur nos projets. La digitalisation de tous les supports ne facilite pas toujours les relations mais je continue d’échanger avec eux par mail pour prendre de leurs nouvelles.

Qu’est-ce qui t’anime chez PE&D ? Son aide apportée aux enfants et ses actions mises en place dans les pays vulnérables me motivent chaque jour dans mon travail. Il y a également une énergie prenante chez PE&D. Malgré la période que nous traversons, nous sommes tous mobilisés pour continuer à faire progresser l’association et c’est plaisant.

Merci Laurence !

 

le 17 février 2021

Nos autres actualités :