DES SERVICES SOCIAUX EN USINE

Améliorons la santé des ouvrières du textile au Cambodge et proposons un mode de garde pour leurs enfants

Contexte actuel

Au Cambodge, l’industrie textile représente 80% des exportations. Sur 15,1 millions d’habitants, plus d’1 million en font partie.

Les ouvriers du secteur textile sont en majorité des femmes, qui passent 11h par jour à l’usine, et ce 6 jours sur 7. Dans ces conditions, elles ont peu de temps pour elles et pour garder leurs enfants. 

Peu d’ouvrières réalisent des consultations médicales régulières, bénéficient d’informations en lien avec la santé sexuelle et reproductive ou effectuent un suivi de grossesse.. 

Autre difficulté : avec l’arrivée massive des femmes sur le marché du travail formel, la demande de services de garde d’enfants a explosé. Pourtant, les crèches publiques sont peu nombreuses et un mois de garde en crèche privée représente jusqu’à la moitié des 180$ de salaire mensuel d’une ouvrière. Ainsi, au Cambodge, seuls 21% des enfants de moins de 3 ans sont accueillis dans des structures encadrées par des professionnels de la petite enfance

La loi impose aux entreprises cambodgiennes de plus de 100 salarié.e.s de proposer un système de garde d’enfants. En Septembre 2019, nous avons d’ailleurs publié une étude sur le paysage des crèches d’entreprise au Cambodge pour le compte de la Banque Mondiale (étude disponible ici en anglais). Un constat sans appel : seules 13 des 700 usines que compte le pays sont conformes à la loi et proposent des crèches à leurs employé.e.s. 

Un état des lieux qui est à l’origine de notre projet “Enterprise-Based Social Services” (EBSS), autrement dit “Services Sociaux en Entreprise”. 

Notre projet

Avec notre projet pilote “Enterprise-Based Social Services” (EBSS), autrement dit “Services Sociaux en Entreprise”, nous voulons contribuer à un essor à la fois compétitif et socialement responsable du secteur textile, en améliorant les conditions de travail des ouvrières et la prise en charge de leur enfants

6 usines de l’industrie textile sont aujourd’hui concernées : Great Peace, Orient International, Dali, Jacka Shoes, Shui Yat et Cerie.

Le projet agit sur deux volets

  • Santé (province de Kampong Speu) :

Dès 2017, nous avons fait partie d’un groupe de travail pour élaborer des normes nationales pour les infirmeries d’entreprise. Nous avons ainsi travaillé aux côtés des Ministères de la Santé et du Travail, d’USAID, de l’UNFPA et de 7 autres ONG. En Décembre 2017, les premiers standards nationaux en la matière étaient publiés. 

La remise aux normes d’infirmeries dans les usines a permis à 362 ouvrières de bénéficier de suivis de grossesse, essentiels alors que bon nombre d’entre elles travaillent jusqu’au terme de leur grossesse. 

En parallèle, nous avons également formé 61 ouvrières volontaires, devenues “ambassadrices santé”, pour qu’elles sensibilisent leurs collègues à la santé maternelle et reproductive. Plus de 9800 ouvrières ont ainsi pu être sensibilisées aux maladies gynécologiques et sexuellement transmissibles mais aussi aux méthodes de contraception. Nous célébrons leur engagement tous les ans avec la Journée des Pairs-Educatrices. En 2020, 100 participants se sont réunis pour ce “Peer Educator Day”.  

Les Directions des Ressources Humaines s’impliquent également peu à peu puisque 3 responsables ont rejoint leurs collaboratrices pour participer à la sensibilisation dans les usines

Et en Décembre 2019, PE&D a pu co-organiser un séminaire national, présidé par le Ministre du Travail cambodgien, pour proposer des pistes d’amélioration en matière de médecine du travail

  • Crèches (Phnom Penh) :

Ne pas pouvoir faire garder leurs enfants représente un frein à l’émancipation des femmes. Nous avons donc décidé de consacrer le second volet du projet à la mise en place de crèches de qualité et financièrement accessibles

Dès 2017, nous avons travaillé aux côtés des Ministères de l’Education, du Travail et de la Santé pour élaborer le premier référentiel de crèches d’entreprises au Cambodge.

Après l’installation en Mai 2019 d’une crèche pilote au sein-même de l’usine Trax Apparel, nous avons décidé d’adapter le projet pour répondre au mieux aux besoins des ouvrières : nous prévoyons donc de mettre en place 22 crèches dans les villages où elles vivent. Découvrez notre nouveau projet.  

Enfin, Kidora, notre nouvelle crèche sociale et solidaire à Phnom Penh, devrait ouvrir ses portes courant 2020. 40 enfants de 6 mois à 4 ans y seront accueillis 5 jours sur 7. Payante mais accessible, elle s’adressera en particulier aux enfants de la classe émergente cambodgienne. Une crèche un peu particulière puisque nous espérons que les bénéfices permettent la création d’un centre de formation dédié à la Petite Enfance

Nos bénéficiaires

  • 61 ouvrières pair-éducatrices formées au conseil santé
  • 9 800 ouvrières sensibilisées à la contraception mais aussi à l’hygiène et à la nutrition pour leurs enfants grâce aux pairs-éducatrices
  • 6 infirmeries remises aux normes 
  • 362 ouvrières enceintes bénéficiaires d’un suivi de grossesse mensuel
  • 64 enfants de 1 à 5 ans accueillis dans la crèche pilote de l’usine Trax Apparel
  • 40 enfants prochainement accueillis à Kidora, crèche sociale et solidaire

En savoir plus

Icone_Lieu

Ville de Phnom Penh et province de Kampong Speu, Cambodge

Icone_Temps

2017 – 2020

Logo d'une poignée de mains représentant la collaboration de Planète Enfants & Développement avec des partenaires locaux

Nos partenaires

  • Partenaire local :

Krousar Yoeung

  • Partenaires financiers :

Agence Française de Développement 

Fondation People & Baby

Fondation Weave Our Future

Fondation Porticus

Fondation Moreau

Association du personnel de l’OCDE

Banque Mondiale