La valeur ajoutée de Planète Enfants & Développement

Chaque association a ses expertises et ses points forts. Les particularités de Planète Enfants & Développement qui font sa valeur ajoutée se déclinent en 6 points :

  1. Nous avons une équipe dans chaque pays d’intervention, composée essentiellement de personnel national ayant une parfaite connaissance des spécificités socioculturelles de leur pays. Des volontaires de la solidarité internationale et expatriés professionnels complètent les savoir-faire dans un domaine technique (éducation, social, santé…) et pour la gestion de projet. Cette collaboration multiculturelle crée une richesse de compétences qui apporte des réponses concrètes et adaptées aux besoins locaux.
  1. Nous travaillons en partenariat étroit avec la société civile et les autorités des pays. Notre action s’inscrit dans les politiques des gouvernements et promeut une vision à long terme pour la protection et le développement de l’enfant dans les pays où nous intervenons.
  1. Grâce à des études de terrain et des expériences pilotes, nous améliorons de façon continue notre expertise autour de 5 thèmes qui garantissent le bien-être et la dignité de l’enfant : l’accompagnement de sa famille, sa santé et celle de sa mère, son éducation, son insertion socio-professionnelle et enfin la protection contre les violences.
  1. Nous faisons évaluer tous nos projets par des consultants externes pour que les actions restent efficaces et efficientes.
  1. Nous créons avec nos partenaires terrain des outils innovants, adaptés au contexte et pouvant être diffusés à grande échelle par les acteurs locaux : formations, mécanismes de protection ou d’apprentissage, manuels, outils pédagogiques, jeux, ateliers créatifs.
  1. Nous recherchons systématiquement l’autonomie financière et institutionnelle des groupes ou des structures que nous soutenons afin de garantir leur durabilité. Tous nos projets sont pérennes. Nous prenons soin de ne créer aucune dépendance. En résumé, nous n’assistons pas de façon ponctuelle (sauf urgence) les enfants ou leur famille mais souhaitons impulser des changements structurels durables pour leur permettre de grandir dans un monde meilleur.

Focus sur nos partenaires locaux

Ils sont essentiels à la mise en œuvre de projets pérennes et coordonnés avec les politiques locales. Le choix des partenaires locaux est le résultat d’une étude approfondie sur leur viabilité et leur expertise, leur légitimité et professionnalisme.

Au Népal : 

Chhori est une ONG fondée en 2013 à Lalitpur au Népal et dont le nom signifie « fille » en népalais. C’est pourquoi elle est essentiellement dirigée par des femmes et filles qui ont souffert de différentes formes de violences et discriminations. Elle se dédie à la promotion, à la protection et à la défense des droits des femmes et des enfants dans le pays et encourage ces derniers à apporter des changements positifs au sein de la société népalaise. Chhori est notre partenaire local pour les programmes “Shanti” et “Pas à vendre”.

Prayatnashil Community development Society (PRAYAS-Népal) est une organisation non gouvernementale, non religieuse et à but non lucratif enregistrée auprès du district de Dhading. Elle travaille dans ce même district depuis 15 ans dans le domaine du développement communautaire. Son action vise à aider les personnes marginalisées et défavorisées, dont les femmes et les jeunes filles, à s’émanciper et à prendre en charge leur propre avenir dans des domaines tels que l’hygiène et la santé, la maternité sans risque, le développement des compétences génératrices de revenus…

Saathi est une ONG népalaise fondée en 1992 dont le mandat est la lutte contre les violences envers les femmes et les enfants et le support aux victimes. Planète Enfants & Développement et Saathi sont partenaires depuis plus de 10 ans. Depuis 2006, PE&D travaille avec Saathi pour la réinsertion des victimes de violences et la lutte contre les migrations à risques et la traite.

Women For Change (WFC) est une organisation non gouvernementale et non lucrative, créé en 2007 dans le district de Nuwakot, au Népal. Entièrement constituée de femmes, elle vise à apporter un changement social positif, comme l’autonomisation des populations défavorisées, l’amélioration des moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et gestion des risques. Elle veille également à renforcer les mécanismes de la fonction publique qui viennent en aide à ces populations.

Child Nepal (CN) est une ONG créée en 2003 pour soutenir les droits de l’enfant. En 2017, nous avons coopéré sur le projet de maternelles.

Au Burkina Faso :

L’Association pour la Promotion de l’Education des Jeunes Enfants au Faso (APEJEF) est une association à but non lucratif existant depuis mars 2006. Dans sa philosophie, le jeu occupe un espace important dans la construction des enfants en tant qu’acteurs du développement et citoyens du futur. C’est pourquoi l’association s’est investie dans la thématique à travers la valorisation de la production de jeux pédagogiques par des artisans locaux.

L’Institut National de Formation en Travail Social (INFTS) est un Etablissement Public de l’Etat (EPE) du Burkina Faso, crée le 15 décembre 2005. Il a pour mission d’assurer la formation des cadres moyens et des cadres supérieurs, ainsi que la formation continue, le perfectionnement et la recherche action dans les domaines du travail social. Il forme ainsi des professionnels qui exercent auprès de jeunes enfants de 0 à 6 ans, issus de tous milieux.

L’ONG Initiative Communautaire Changer la vie NAZEMSE (ICCV/NAZEMSE) est une association d’entraide communautaire basée à Ouagadougou. L’association développe quatre axes d’intervention principaux qui sont l’éducation (bibliothèque, programme d’animation et accompagnement des adolescents, école préscolaire inclusive), la santé (via un CSPS), la sécurité alimentaire (agro-écologie, appui aux groupements paysans, transformation alimentaire) et l’autonomisation socio-économique des femmes (microcrédit, accompagnement au lancement d’activité).

YIKRI est un système financier décentralisé à statut associatif. L’association YIKRI a été créée en juillet 2014 et son siège social est établi à Ouagadougou. YIKRI se présente comme un SFD social ayant pour mission de promouvoir l’accès à des services de microfinance sociale adaptés aux personnes en situation d’exclusion ou d’extrême pauvreté, ayant un accès limité au système de microfinance classique au Burkina Faso. YIKRI a été créé à l’initiative de Entrepreneurs du Monde en 2015.

L’association Féminine pour le Développement du Burkina (A.FE.DE.B) a été créée en 2000. Son but est de contribuer à la promotion du genre, des droits humains et du bien-être général de la population en œuvrant à l’épanouissement socioéconomique et culturel de la femme et de la fille. Sa cible est la population en général et en particulier les femmes, les filles et les enfants. Elle a été décorée chevalier de l’ordre du mérite burkinabè le 07 Décembre 2016 à Ouagadougou.

L’Association des Garde Bébés (AGB) est une crèche à vocation sociale qui accueille depuis 2012 des enfants de 3 mois à 3 ans de mères-élèves, qui sans centre d’accueil pour leurs enfants, sont contraintes d’arrêter leurs études et/ou leurs carrières professionnelles. L’AGB est située à Ouahigouya dans la région du Nord du Burkina.

Au Vietnam : 

Le centre de travail social pour l’enfance (CTSE) est sous l’égide du département des Affaire sociales d’Ho Chi Minh avec qui Planète Enfants & Développement collabore pour l’ouverture et l’animation du centre social multi services dans le nouveau district de Tan Phu (identification des familles, sessions de communication dans la communauté etc.).

Les centres de formation professionnelle Hung Vuong et Nhan Dao travaillent depuis plusieurs années à l’amélioration de la qualité de la formation pour les jeunes afin de mieux l’adapter à leurs besoins.

Le centre de santé pour les enfants désavantagés co-organise avec notre association les bilans de santé et les sessions de nutrition/ateliers de cuisine dans la communauté pour limiter les risques de malnutrition pour les très jeunes enfants (0-à 5 ans).

SCDI : Le centre pour le soutien des initiatives de développement communautaire est une ONG locale créée en 2010 sous VUSTA mettant en œuvre des projets de soutien aux populations les plus marginalisées (malades du SIDA, travailleuses du sexe et leurs enfants, consommateur.rice.s de drogues, etc.) avec des réseaux de volontaires dans les communautés (plus de 150 groupes de volontaires dans tout le pays qui interviennent pour le soutien financier et l’accès au traitement des populations). Elle était au début active dans le Nord du Vietnam, puis a étendu ses actions à HCMV depuis 3 ans. SCDI a également des expériences de plaidoyer au niveau national pour faciliter l’accès des travailleuses du sexe à la carte de santé.

Le Comité Populaire du District 8 d’HCMV

Au Cambodge : 

Krousar Yoeung (KrY) une organisation locale, non gouvernementale, apolitique et aconfessionnelle, fondée en 2001 par une salarié cambodgienne d’Enfants & Développement. Elle contribue à l’émergence d’un environnement propice au développement global et holistique des jeunes enfants, qui comprend les capacités intellectuelles, les compétences linguistiques, l’harmonie, les conditions de vie et la condition physique. L’association est reconnue pour les outils pédagogiques innovants qu’elle conçoit et ses formations, notamment de monitrices des maternelles communautaires.

Samatapheap Khnom Organization (SKO) est une organisation non gouvernementale, neutre, apolitique, et non confessionnelle, créée en 2007. Elle œuvre à l’amélioration de la qualité de vie des familles (spécifiquement des femmes et enfants) au Cambodge. Pour cela, des thérapies, un soutien psycho-social et un accès à l’éducation ainsi qu’à des services sont mis en place. Aujourd’hui, l’organisation agit aussi contre les violences envers les femmes.

gregUne action fondée sur la confiance

« Le monde des enfants au Népal, au Cambodge, au Vietnam et au Burkina Faso est souvent bien peu équitable en matière d’accès aux soins et à l’éducation ; il est souvent maltraitant, voire violent. Pour contribuer à le rendre meilleur, nous avons choisi de travailler avec (et non pas à la place) des acteurs locaux, qui représentent le quotidien des enfants, car notre action se fonde délibérément sur la confiance. Confiance dans les familles à mieux prendre soin de leurs enfants, confiance dans nos partenaires à renforcer leur intervention et à faire évoluer les comportements des adultes, confiance enfin dans les services publics à s’approprier nos programmes ou nos mécanismes pilotes. »

– Grégory Doucet, Vice-Président du Conseil d’Administration