L’histoire de Sitara, petite fille népalaise exclue par son handicap

25 Nov, 2021

Le 28 octobre dernier, notre équipe au Népal a rendu visite à Sitara et sa famille. Sitara est non-voyante. Lorsque nous l’avions rencontrée la première fois, elle ne marchait pas, elle souffrait de malnutrition et n’allait pas à l’école. Aujourd’hui, elle progresse.

Portrait de Sitara

Sitara a 5 ans. Elle est non-voyante depuis sa naissance. Elle vit à la campagne, dans la municipalité de Gajuri au Népal, avec ses parents et son petit frère de 8 mois, qui souffre du même handicap.

Quand Renuka, l’assistante sociale de notre partenaire Prayas Nepal, a rencontré Sitara il y a quelques mois, la petite fille et sa famille étaient en grandes difficultés.

Bien qu’elle ait 5 ans, Sitara n’avait pas de certificat de naissance. Elle n’était pas nourrie correctement et ne marchait pas. Elle ne connaissait pas l’école. Sitara était exclue par son handicap.

Sitara et sa famille ont pu bénéficier d’un soutien psycho-social pour les aider à trouver des solutions pour la petite fille :
• Ses parents ont reçu des conseils pour améliorer les repas des enfants et aider Sitara à apprendre à marcher malgré sa déficience visuelle.
• L’assistante sociale Renuka a organisé une visite médicale dans un hôpital ophtalmologique.
• Elle a également entrepris des démarches pour inscrire Sitara à l’école maternelle de la communauté locale.
• Renuka a mis en relation la famille avec Nepal Netra Jyoti Sangha, une organisation qui travaille avec et pour les personnes aveugles au Népal.
• Sitara et sa famille découvrent les premières notions de braille.
• Des discussions sont actuellement en cours avec une école spécialisée pour enfants malvoyants pour qu’elle accueille Sitara à la rentrée d’avril 2022.

Avec Prayas Nepal, nous assurons ainsi un suivi régulier de la famille pour conseiller les parents, nous assurer que Sitara va à l’école, qu’elle est en bonne santé et qu’elle sera inscrite dans une école spécialisée à partir de l’année prochaine.

« Le bilan ophtalmologique a conclu que Sitara ne peut pas être opérée. Elle doit apprendre à vivre sans la vue. Nous sommes aujourd’hui ravis de constater que Sitara a meilleure mine et qu’elle s’est mise à marcher ! Elle a désormais des papiers d’identité et est inscrite à l’école. Elle découvre le braille. Enfin ses droits en tant qu’enfant ont été reconnus et elle va pouvoir démarrer sa vie avec de meilleures chances ».

Maya Verbist

Directrice Népal de Planète Enfants & Développement

Our other news :