Nouveau projet pour les enfants victimes de traite au Vietnam.

Alors que près de 6 enfants sur 100 sont exploités au Vietnam, que leur identification et leur prise en charge sont déficientes, Planète Enfants & Développement lance un nouveau projet avec ses partenaires locaux pour protéger les enfants victimes de traite et les accompagner vers leur réinsertion.

Le phénomène de traite des enfants est largement sous-évalué au Vietnam. Selon l’organisation Coram International, près d’1,5 million d’enfants seraient exploités ; alors que le Vietnam ne recensent que 480 victimes en 2018. Les autorités locales se focalisent sur la traite internationale, alors que 92 % des victimes restent dans le pays.      

Ensuite, Coram International estime que moins d’1 enfant victime de traite sur 10 reçoit du soutien. Là encore, plusieurs raisons peuvent être avancées. Une grande partie des victimes sont exclues des mécanismes de prise en charge : les migrants, les enfants exploités par leur famille, les enfants entre 16 et 18 ans. Et de peur d’être montrés du doigt, les victimes demandent rarement de l’aide.

Enfin, lorsque les enfants ont la chance d’être identifiés, le soutien qui leur est proposé leur permet rarement de se rétablir et se réintégrer dans leur famille ou dans la société.

Face à cette situation inacceptable, nous avons décidé de soutenir 500 enfants accueillis dans 3 foyers pour enfants vulnérables dans le Centre et le Sud du Vietnam (à Ho Chi Minh Ville et à Phan Thiet).

Nous allons tout d’abord réaliser une enquête au sein de ces 3 foyers pour évaluer le nombre d’enfants victimes de traite. Une fois identifiées, nous souhaitons leur proposer un suivi personnalisé et pluridisciplinaire. Nous prévoyons de former les personnels de nos partenaires* et de développer des procédures pour définir toutes les étapes nécessaires au soutien des victimes, de la première prise en charge au suivi post-réinsertion. Ainsi, les enfants bénéficieront d’un suivi de qualité et pourront recevoir des soins médicaux, une assistance psychologique et un soutien juridique.

Et comme la plupart des victimes ont abandonné leurs études, les enfants et jeunes de plus de 12 ans auront accès à la formation professionnelle, ainsi qu’à des informations sur l’emploi et le micro-entreprenariat, pour les réinsérer en fonction de leurs projets personnels.

Enfin, nous prévoyons de nombreux événements, projections de films et débats, pour sensibiliser les familles aux droits des enfants, aux pièges utilisés dans les réseaux pour rassurer et convaincre les parents de laisser partir leurs enfants et de tous les risques auxquels ils sont confrontés.

Pour protéger et aider ces enfants à s’en sortir, il est essentiel d’éclairer les familles mais aussi de s’attaquer aux causes de la pauvreté pour réduire les risques de migrations et d’exploitation.

Nos partenaires :

  • Le CSWC est une organisation qui gère un centre d’accueil de jour à Phan Thiet pour une centaine d’enfants et jeunes de 6 à 22 ans, qui ont été ou risquent d’être victimes de traite.
  • Le CTSE (Centre de travail social, spécialisé dans l’éducation et la formation professionnelle pour les jeunes) qui gère un foyer pour soutenir et former 110 jeunes et enfants des rues âgés de 6 à 16 ans dans le district de Go Vap à Ho Chi Minh Ville
  • L’école caritative Thien An qui accueille 230 enfants (dont la moitié ne vont à l’école que le matin et travaillent pour soutenir leur famille l’après-midi), sous la supervision du DOLISA, dans le district de Binh Tan.
  • Le Dolisa, l’agence gouvernementale qui supervise la protection de l’enfance à l’échelle de la ville d’Ho Chi Minh.

Pour en savoir plus :

27 juillet 2021