Pas d’éducation de qualité sans enseignants formés !

By 4 octobre 2019Actualités

Profitons de la Journée mondiale des enseignants ce 5 octobre pour rappeler leur rôle essentiel. En effet, quel que soit le pays où l’on se trouve, de beaux bâtiments et des manuels ne sauraient suffire pour assurer la participation, l’épanouissement et la réussite scolaire des enfants. Planète Enfants & Développement accorde une attention particulière à la formation des éducateurs, avec des pratiques et des outils adaptés à l’âge des élèves.
Exemple de belle collaboration au Burkina Faso, avec l’Etat, les enseignants et les enfants en maternelles.

Une enseignante en maternelle et ses élèves au Burkina FasoCes derniers mois, nous avons travaillé en relation étroite avec les institutions burkinabé responsables de la formation initiale des enseignants de maternelle : l’INFTS (Institut National de Formation en Travail Social) et le MENA/PLN (Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales). Notre objectif commun : améliorer la qualité de l’éducation pré-scolaire au Burkina Faso, à l’échelle du pays, par la formation des enseignants et la mise à disposition de supports pédagogiques innovants.

Notre enjeu de formation est double : toucher les étudiants qui se préparent à devenir instituteurs.trices mais également l’ensemble de ceux qui sont déjà en poste. Nous avons donc adopté une approche « en cascade ». Nous avons formé 20 enseignants de l’INFTS qui préparent les étudiants, 6 formateurs du MENA/PNL mais aussi 14 formateurs régionaux qui vont former à leur tour les quelques 700 enseignants qui exercent dans le pays.

Nous avons par ailleurs construit et équipé un Centre d’Eveil et d’Education Pre-scolaire (CEEP) d’application où les enseignants de maternelle en formation à l’Ecole des Cadres Moyens en Travail Social (ECMTS) de Gaoua peuvent mettre en pratique avec les enfants ce qu’ils ont appris.

Des fiches pédagogiques, élaborées en concertation avec 33 éducateurs, un comité scientifique et le Ministère de l’éducation nationale burkinabé, sont désormais partagées et disponibles sur une plateforme numérique collaborative : la BOP, Boîte à Outils du Préscolaire (www.bop.bf).
Les formateurs de l’INFTS ont eux-mêmes bénéficié de formation sur ces supports afin d’harmoniser les pratiques pédagogiques.

La rentrée scolaire s’est effectuée la semaine dernière dans un contexte sécuritaire inquiétant au Burkina Faso . Les attaques terroristes gagnent du terrain et menacent la scolarisation des enfants : « plus d’une centaine d’écoles se retrouvent occupées par les populations déplacées et plus de deux mille sont fermées, ce qui empêchent des milliers d’enfants d’aller en classe », indique Gilbert Dah, responsable Petite Enfance PE&D au Burkina Faso. L’attention accordée à la qualité de l’éducation et l’implication d’enseignants formés sont plus que jamais nécessaires pour faire face à cette violence et autoriser les enfants à « grandir dans un monde meilleur ».

Octobre 2019