Rencontre avec Rosine Kiema, représentante de Biibop, au festival Lafi Bala

By 10 juillet 2019Actualités

Le 2 novembre 2018, Biibop remportait le Prix Lafi-Bala à la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) pour son travail en réseau avec les artisans burkinabè, son caractère innovant, sa vocation sociale, et sa collaboration avec l’Association Zoodo pour la Promotion de la Femme (AZPF). Ce prix a permis à Rosine Kiema, représentante de Biibop, de venir présenter ses jouets et supports éducatifs en France durant le festival Lafi Bala de Chambery du 28 au 30 juin.  Rosine Kiema nous parle de Biibop.

 

lafi_bala « Biibop est une entreprise sociale créée au Burkina Faso pour mettre à disposition des écoles maternelles, des centres d’éveil ou encore des familles du matériel éducatif de qualité, conçu à 100% dans le pays, avec les matières premières disponibles sur place, par des artisans burkinabè.

Le matériel éducatif produit par Biibop répond à un besoin réel constaté au Burkina Faso : les structures d’accueil des enfants de 0 à 6 ans manquent souvent de moyens pour fournir des supports pédagogiques de qualité. La plupart des jeux et jouets sont importés, chers et peu adaptés au contexte socioculturel du pays. »

Le jeu est pourtant une des méthodes les plus adaptées pour accompagner l’enfant dans son développement et le mettre dans des conditions d’apprentissage favorables. Il lui permet d’imaginer, partager, décider, réfléchir, observer, inventer, organiser, comparer, regarder, planifier, toucher.

Chaque étape, de la conception à la fabrication des jeux et jouets Biibop, est réfléchie pour avoir un impact positif sur le tissu socio-économique local et l’environnement. De la dinette en crochets, au memory en pagne, en passant par les jeux de construction, Biibop propose une gamme diversifiée de jouets adaptés au stade d’éveil de chaque enfant.

Tous les produits Biibop sont fabriqués à partir de matériaux locaux. Dix artisans, menuisiers, peintres, couturières et tisserandes, travaillent à leur confection. Tout en assurant sa viabilité financière, les bénéfices de BiiBop seront réinvestis pour poursuivre sa mission sociale, développer les capacités des enfants dès leur plus jeune âge et créer les conditions de leur réussite.

 

Lors de son séjour en France, Rosine Kiema a eu l’occasion de se rendre dans deux crèches et une école primaire de Chambéry pour discuter pédagogie et faire tester les jeux à des enfants. Le dimanche, elle a également participé à une « causerie » sur le thème de la pédagogie au Burkina Faso : un bon moyen pour présenter le contexte du préscolaire au Burkina Faso et l’importance d’investir dans l’éveil des plus petits pour leur avenir.

Le site de Biibop

Autres actus :

Tous les deux ans et ce, puis 1996, la ville de Chambéry propose un festival dédié au Burkina-Faso en collaboration avec l’association Chambéry Ouahigouya

 

 

Juillet 2019