Mini crèches, maxi impacts

By 8 novembre 2018Actualités

Yatenga, province pauvre du nord du Burkina Faso  n’est pas à proprement parler une zone propice à l’emploi, surtout pour les femmes…
L’insécurité récente dans cette zone proche de la menace djihadiste ne favorise pas non plus l’émancipation des jeunes filles et des mères de famille.

 

P1170719Forts de notre expérience du pays et des relations nouées avec les autorités et notamment avec le Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, auquel est rattaché l’Institut National de Formation en Travail Social (INSTS), nous avons choisi cette région, et particulièrement la commune de Ouahigouya, pour y développer un programme de formation d’assistantes maternelles, en partenariat avec une association burkinabé.

Cette action a pour vertu de profiter à plusieurs catégories de personnes. Avant tout,  elle va offrir une formation professionnalisante à 150 femmes qui n’ont aucune qualification et savent parfois à peine lire et écrire en leur donnant les outils pour monter une mini crèche (2 à 4 enfants) à leur domicile en tant qu’«auto-entrepreneuses» ou en tant qu’employées d’une structure d’accueil d’enfants. Cette formation débouchera sur une certification reconnue par l’État, autorisant l’exercice de ce métier.

La création de cette offre de garde bénéficiera aussi, bien sûr, aux mères d’enfants de moins de trois ans, qui pourront avoir accès à des opportunités économiques pour s’émanciper et réaliser leur plein potentiel.
Et bien entendu, les enfants eux-mêmes seront pris en charge par des personnes qualifiées, dans un environnement calme et propice au jeu et donc à l’éveil et au développement.

D’un point de vue global, notre partenariat avec l’INSTS facilitera la diffusion de cette formation d’assistante maternelle accessible au plus grand nombre dans l’ensemble du pays.

Égalité des chances + soutien de population menacée + insertion professionnelle + stimulation des jeunes enfants : lorsque ce programme ambitieux aura atteint ses objectifs, il ne nous restera plus qu’à le porter dans une autre région !

 

creche encadre