Un constat, 2 contextes, 2 projets

By 29 novembre 2017Actualités

Au Vietnam et au Népal, la violence envers les enfants est très présente et la lutte contre les violences fait partie intégrante de notre action.

Au Vietnam où les services de protection de l’enfance existent, nous les accompagnons dans une prise en charge plus systématique des violences, notamment domestiques.

Au Népal, notre approche est centrée sur la mise en place de mécanismes de protection, que nous essaimons ensuite, pour améliorer l’accès des populations en danger aux services de protection.

 

femme_atelier_nepalAu Vietnam, développer des services de protection pour les enfants et leur famille

Nous travaillons depuis 2010 avec le service public pour la protection de l’enfance et la prise en compte des violences, notamment domestiques. Des centres d’accueil, des ateliers de sensibilisation et du suivi à domicile ont été mis en place pour accompagner les familles.

Cette année, nous entrons dans une nouvelle étape : le transfert de ces activités aux conseillers communautaires et aux fonctionnaires en charge de la protection de l’enfance afin de pérenniser ces services aux familles les plus vulnérables.

Résultats : en 2 ans, environ 1000 enfants ont directement bénéficié des services de protection de l’enfance et 2400 familles ont bénéficié d’un suivi psycho-social.

 

Émanciper les femmes et éduquer les enfants exposés aux violences au  Népal

Ce projet s’adresse à deux populations vulnérables, cibles de violences et de discrimination : la communauté Chepang, une caste considérée comme inférieure, dans le district de Dhading, et les filles et les femmes victimes d’exploitation sexuelle à Katmandou.

Les Chepang comme les femmes exploitées sont privées de leurs droits et subissent des violences domestiques ou sexuelles.

Pour rompre le cercle de la violence, notre but est à la fois de protéger les enfants, à travers l’émancipation de leurs mères et de développer l’éducation préscolaire pour les enfants, les faire évoluer dans un milieu non violent et favoriser leur future autonomie.

Grâce à ce projet, les femmes Chepang et les jeunes filles bénéficiaires à Katmandou ne sont plus victimes de leur vie mais elles en deviennent les actrices et leurs enfants des vecteurs du changement.

Le témoignage de Rajina : Rajina, une jeune femme Chepang accompagnée par Sita, une travailleuse sociale, retrouve la confiance nécessaire pour protéger ses enfants.

Quelques activités déployées sur le projet « Émancipation et Éducation » :

  • Formation de 500 femmes et filles à exercer leurs droits
  • Aide sociale de 200 femmes et filles et suivi par un travailleur social
  • Insertion professionnelle de 200 femmes et filles (vers l’emploi et le revenu)
  • Accueil de 30 enfants et de leur mère dans notre centre de développement de la petite enfance
  • Éducation parentale

Retrouvez tous nos projets de protection contre les violences ici.