Retrouver la santé et le chemin de l’école : un nouveau départ pour la famille de Ngoc

By 2 novembre 2017Témoignages
Famille Ngoc

Vietnam, district d’Ho Chi Minh. Couple de parents vivant avec la grand-mère maternelle et 3 filles de 6, 8 et 9 ans. Accompagnés par PE&D pendant 6 mois sur les thématiques : revenu, santé, éducation, parentalité

« Je suis Ngoc, j’ai 32 ans et je vis avec ma maman, mes 3 filles et mon mari dans une toute petite maison dans le district 8 d’Ho Chi Minh. Je suis vendeuse ambulante de boissons et mon mari est chauffeur de mototaxi. Nous n’avions pas assez d’argent pour envoyer nos filles à l’école, alors ma maman les gardait. Mais elle est malade et n’a pas toujours l’énergie pour s’occuper d’elles.

J’ai connu PE&D par notre chef de quartier qui m’a dit qu’elle était en contact avec des travailleurs sociaux qui pouvaient nous aider. Au début, je n’étais pas trop pour mais j’ai vite changé d’avis quand j’ai rencontré Thuy, la travailleuse sociale.
Lors de la première visite, elle a pris le temps de nous expliquer comment elle travaillait avec les familles et que le but était d’améliorer notre situation : qu’on sache comment régler nos problèmes par nous-mêmes en sachant où et à qui s’adresser. Ça m’a rassurée !
Thuy nous a d’abord expliqué que la priorité était que ma mère se soigne, que les petites voient un médecin et qu’elles retournent à l’école. PE&D nous a aidés à obtenir une assurance santé pour toute la famille : ma maman a pu recevoir un traitement contre sa maladie ! Les petites font maintenant des bilans de santé réguliers.
Grâce à PE&D, une association nous a offert des bourses pour que mes filles retournent à l’école. Thuy a aussi insisté pour que je participe avec mon mari à des ateliers sur la parentalité ou la nutrition pour qu’on puisse mieux s’occuper et communiquer avec nos enfants. Avant de discuter avec d’autres parents et avec les travailleurs sociaux je ne voyais pas l’intérêt de tout ça. Maintenant, ce n’est pas toujours facile après une longue journée de travail, mais j’ai pris conscience que c’est important de passer du temps, de jouer avec elles et de faire attention à ce qu’elles ont fait à l’école, à leur santé. Notre relation est beaucoup plus forte maintenant.

Enfin, comme je ne gagnais pas suffisamment d’argent avec mon commerce, la travailleuse sociale m’a orientée vers une formation de l’IECD (partenaire de PE&D à HCMV) pour commencer une formation de base en gestion et entreprenariat spécialisée pour les vendeurs de rue. La formation a duré un mois, en cours du soir. Depuis je sais mieux gérer mon affaire surtout, je connais mieux les techniques de vente. Avant je gagnais environ 100 000 dong par jour (environ 4 euros) et maintenant je gagne en moyenne 300 000 dong. L’accompagnement qu’on a reçu par PE&D, nous a tous fait du bien, on est tous plus détendus dans la famille et surtout on vit mieux. De mon côté, j’ai plus confiance en moi et j’ai le sentiment que je fais ce qu’il faut pour ma famille et ça me rend plus heureuse. »